Samedi 25 Juin 9:30 / 12h30 Paul Perrault présentera et dédicacera  
« 1940 /1944 Cuisery et les alentours dans la tourmente»  
Samedi 2 Juillet : Salon du livre et concours de nouvelles à Chardonnay 
Le prix du polar des lecteurs de la librairie Les Arcades c'est parti !
Informations pratiques
La librairie a aimé...
15, rue de la République
71700 Tournus
0960171122
librairielesarcades@orange.fr
 
 
Le coup de cœur du mois de Juin 
La grande panne, Hadrien Klent, Editions Le Tripode 19 €
 
Un nuage de poussière de graphite se forme après l’explosion d’une mine en Italie. Sa particularité est d’exploser au contact des lignes à haute tension. Le gouvernement français décide de couper le courant sur tout le territoire et de se délocaliser à l’île de Sein qui possède un groupe électrogène. C’est l’occasion pour l’auteur de dresser quelques portraits biens sentis. Du président colérique et impulsif au révolutionnaire raté nostalgique de la commune de Paris en passant par les collaborateurs de l’Elysée et un journaliste qui réinvente l’imprimerie, tout le monde y passe à travers un scénario bien ficelé assaisonné d’un humour au premier degré, léger mais incisif et efficace 
Horaires d'ouverture
Mardi à Samedi 
9h30-12h30 /14h30-19h
Fermé le Dimanche et le Lundi 



La quatrième de couverture 

Accident ou attentat ? Une explosion dans une mine de graphite italienne provoque l’apparition d’un immense nuage qui menace de s’enflammer au contact des lignes à haute tension. Pour éviter la catastrophe, une coupure électrique générale est décidée dans toute l’Italie, plongeant le pays dans le chaos. Le nuage se déplace vers le nord, et la France décide à son tour de procéder à un black-out sur son propre réseau. Le gouvernement part s’installer sur l’île de Sein, en Bretagne, pour superviser la panne qui s’annonce. Commençant comme une série catastrophe, déroulant l’agenda d’une cellule de crise, La Grande Panne se transforme peu à peu en un roman inattendu mêlant les histoires d’amour aux arcanes du pouvoir, les trahisons amicales aux menaces d’attentat, la surveillance policière aux banalités d’une vie suspendue à l’attente du retour à la normale. On y croise un révolutionnaire qui rêve de mettre en place une insurrection civile, des conseillers qui tentent de contenir les humeurs d’un président de la République désabusé, un écrivain improductif qui observe son île devenue le centre hystérique d’un pays en état de choc, un brocanteur qui se trouve embrigadé malgré lui par un service secret étranger, un journaliste revanchard qui fait le portrait d’une France en apesanteur... La Grande Panne, ou le portrait d’une humanité un peu paumée, qui l’emporte sur la violence officielle du monde. 
Vous trouverez
Littérature française et étrangère, livres pour la jeunesse, BDs, mangas, vie pratique, beaux-livres, scolaire et parascolaire,disques, DVDs, papeterie et carterie
Commandes
Pour commander un livre cliquez sur l'icône ci-dessus  
Carte de fidélité
Pour en bénéficier cliquez sur l'icône ci-dessus  
Petite promenade dans la librairie
Coups de coeur de Mai 
2 coups de cœur ce mois-ci 
« Une île bien tranquille » de Pascale Dietrich chez Liana Lévi, 15 € 
Un petit livre bien sympathique. 
Edelweiss, parisienne un peu bobo revient sur sa petite île bretonne natale pour enterrer son père. La mort de celui-ci et le comportement des habitants lui paraissent étranges 
Elle s’interroge et elle dérange … 
« Jonathan Weakshield » Antoine Sénanque chez Grasset, 20 € 
Ce livre ne peut pas laisser indifférent. 
Dans son style bien agréable à lire, Antoine Sénanque («L’homme mouillé » entre autres ) nous plonge dans les bas-fonds du Londres de la fin du XIXème à la poursuite de Jonathan Weakshield , le tueur magnifique dont nul ne sait si il est mort ou vivant 
Remarquable
Les rayons littérature, polars et beaux-livres
Petite promenade dans Tournus
utorisation de Jeanine Rozier
Et au milieu coule une rivière...
Le cinéma municipal La Palette
Coup de cœur du polar du printemps : « Trop de morts au pays des merveilles » de Morgan Audic. Editions Le Rouergue noir 21,80 €
C’est un premier roman et tel Rodrigue pour son coup d’essai Morgan nous fait un coup de maître ! 
Une flic virée de la PJ devenue boxeuse persuadée qu'un homme en prison (qu’elle a un petit peu boxé lors de son arrestation) est un tueur en série, un avocat amnésique accusé du meurtre de sa femme, des avocats véreux, un campement de gitans et un médecin qui fait dans l’humanitaire. Ajoutez un père - flic aussi - qui élève seul son enfant après la mort de sa femme, un autre flic aux dents très très longues celui-là, mais qui ne les a pas de nos jours ? (ça c’est pour la version locale du commentaire) et une intrigue superbement ficelée. 
Tout ça pour 21,80 €. C’est donné ! 
Qualifié d’office pour la 6ième édition du prix du polar des lecteurs de la Librairie Les Arcades
Le remarquable livre de Monique Monnot : "Tournus et ses environs" dans la collection Mémoire en images est à nouveau disponible au prix de 17 €. A travers une sélection de photographies et de documents anciens Monique Monnot nous entraîne dans le quotidien des Tournusiens de la fin du XIXème siècle aux années 1960
Animations récentes et à venir
C’est l’été et c’est aussi traditionnellement le lancement du prix du polar des lecteurs de la Librairie Les Arcades
Ci-dessous la sélection de la 6ème édition. Que celle-ci fut dure à faire tant les polars français étaient bons cette année! Les absents nous excuseront 
Le jury qui accueille cette année Elisabeth et Gérard rendra son verdict peu avant la fin de l’automne dans un resto du Tournugeois. 
C’est parti pour un été et un automne noirs ! 
Tous ces titres sont bien sûr disponibles à la librairie 
  • • Les sirènes noires de Jean-Marc Souvira au Fleuve noir 
  • • Evangile pour un gueux d'Alexis Ragougneau chez Viviane Hamy 
  • • Les salauds devront payer d'Emmanuel Grand chez Liana Levi 
  • • Condor de Caryl Ferey chez Gallimard 
  • • Les Fauves d'Ingrid Desjours chez Robert Laffont 
  • • Serre-moi fort de Claire Favan chez Robert Laffont 
  • • Les Rapaces de Thierry Brun au Passage 
  • • Hostis Corpus de Christophe Reydi-Gramond chez Piranha 
  • • Trop de morts au pays des merveilles de Morgan Audic au Rouergue 
  • • Obia de Colin Niel au Rouergue 
  • • De force de Karine Giebel chez Belfond 
Ce prix a été crée en 2011 
La finalité, outre le fait de créer une animation littéraire dans le Tournugeois autour du roman policier, est de faire découvrir des auteurs français talentueux de romans policiers puisque de nombreux clients suivent le prix et achètent des romans de la sélection. 
La librairie sélectionne une dizaine de romans policiers ou thrillers français parmi une trentaine de nouveautés parues dans les derniers mois 
La sélection est alors mise à la disposition d'un jury composé d'une dizaine de clients de la librairie, généralement entre les mois de juin et de décembre. 
Courant décembre le jury se réunit dans un restaurant du Tournugeois et procède à l'élection du vainqueur. C'est toujours un moment très sympathique 
 
Les différents lauréats ont été : 
  • • 2011 Le mur, le Kabyle et le marin d'Antonin Varenne 
  • • 2012 Arab Jazz de Karim Miske 
  • • 2013 Et si demain Notre-Dame de Catherine Bessonart 
  • • 2014 Yeruldelgger de Ian Manook 
  • • 2015 Poulets grillés de Sophie Hénaff
Samedi 25 Juin 9:30 / 12h30 Paul Perrault présentera et dédicacera  « 1940 /1944 Cuisery et les alentours dans la tourmente »
Samedi 2 Juillet : Salon du livre et concours de nouvelles à Chardonnay 
En association avec la cave de Lugny et la librairie les Arcades de Tournus, 
« Ces pages…Chardonnay » 
organise au Chai de Chardonnay un salon du livre accompagné d’un concours de nouvelles 
Cette manifestation se tiendra le samedi 02 juillet 2016 de 14h à 18h avec la participation de nombreux auteurs. 
A 17h, nous récompenserons trois nouvelles inédites. 

« Poulets grillés » de Sophie Hénaff lauréat du prix 2015 du polar des lecteurs de la Librairie Les Arcades de Tournus 
Le jury, cette année enrichi de Jocelyne, s’est réuni samedi soir au restaurant La Bohème, rue de la République à Tournus 
Entre 2 délicieuses spécialités concoctées par le chef nous avons élu le roman "Poulets grillés" de Sophie Hénaff paru aux éditions Albin Michel 
4 tours ont été nécessaires , mais ce titre a toujours mené la course en tête et a été le seul à recueillir à chaque tour des voix de tous les membres du jury. 
Une équipe de "bras cassés" (pas le jury ! mais les héros) est mise sur pied par la direction de la PJ et on lui confie une liste de vieilles affaires impossibles et enterrées pour la plupart. 

 

Bon à savoir et informations diverses
8 Avril 2016 La langue de bois une nouvelle spécialité culinaire de Tournus
Dans la catégorie langue de bois et flou artistique nous allons bientôt devenir une référence. 
D’où peut bien venir cette tendance à ne systématiquement pas répondre aux questions posées. Sont-ce les questions qui n’ont pas de sens ? Au conseil municipal aux récurrentes questions sur le contenu de la salle multifonctionnelle (3,5 millions d’euros tout de même) et son utilisation, l’adjoint aux finances répond qu’on ne vote que sur les premiers 500 000 EUR et qu’on ne peut rien dire de plus tant que l’architecte n’aura pas dit ce qu’il peut faire . A une question sur les coûts de fonctionnement de la structure une réponse - limite exaspérée – du même indiquant que comme on a déjà dit qu’on ne savait pas ce que ce sera il est impossible de donner des coûts de fonctionnement. CQFD et tsst tsst ! Heureusement Monsieur le Maire précise quand même que tout ne sera peut-être pas fait ! Soyons précis ! 
A une question identique sur le pôle commercial la réponse est la même sauf que l’architecte est remplacé par le porteur de projet qui nous présentera en temps utile le projet. Outre que la réponse par les termes fait très chef d’entreprise reconverti elle ne nous avance guère! 
En conseil communautaire à une interrogation d’un maire du Tournugeois sur l’apparente contradiction entre l’inclusion d’un pôle commercial en dehors de la ville dans un projet de revitalisation du centre-ville et la pérennité des commerces, le président de la communauté de communes répond en remerciant son interlocuteur de se soucier des commerces de Tournus. 
Passons sur la réponse faite à un conseiller municipal s’interrogeant sur la validité des chiffres présentés et lui recommandant de se proposer comme ministre. 
Mais dans quel monde vit-on ? On parle quand même du futur proche et lointain de la ville et du Tournugeois. Il est quand même question de plus de 22 millions d’€ d’investissement. Plus de 2500 personnes ont quand même fait savoir qu’ils n’étaient pas d’accord avec le projet de démolition du cinéma du centre et de reconstruction à l’intérieur d’un complexe excentré de plus de 2000 places. Ça mérite peut-être quelques réponses claires 
Les questions, elles, sont claires et ont du sens. Pourquoi répondre systématiquement à coté ? 
Au moment du vote du budget, les choses devraient être carrées, surtout pour de tels montants. 
Après 2 ans nous avons un reniement des promesses électorales qui proposaient un cinéma et une salle des fêtes dans le centre, un pôle d’activité industriel et tertiaire avec – entre autres- des entreprises liées à l’économie numérique ainsi que des consultations avant tous les grands projets le tout assorti d’un flou complet sur les projets, leurs justifications leurs coûts et leur utilisation. 
Pourquoi ?
16 Mars 2016
Un peu surréaliste cette séance du dernier conseil municipal consacrée essentiellement au « ROB » rapport d’orientation budgétaire 
Ceux qui étaient considérés comme des martiens n’étaient pas ceux qui ne répondaient pas aux questions mais ceux qui les posaient 
Il faut dire que les questions étaient plutôt farfelues et mal venues dans un débat supposé expliquer le bien fondé des investissements liés aux projets de la municipalité ainsi le bien fondé de l’utilisation de l’argent public 
Tout d’abord au sujet de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler le pôle nord (tant sa création va réchauffer la fréquentation du centre ville et dynamiser le commerce local) 
Question : Dans les 400 emplois annoncés pourriez-vous nous dire quels vont être les pourcentages d’emplois industriels, du tertiaire ou liés au commerce ? Réponse : c’est un investisseur privé qui va investir 55 millions, on ne peut donc rien dire. En quoi cette répartition est-elle secrète ? Heureuse municipalité qui fait confiance et qui va soutenir un projet les yeux fermés! N’y aurait-il dans les cartons que seulement un projet de centre commercial ? Y aurait-il un rapport avec la grosse galette de 45 millions d’euros d’évasion commerciale sur le Tournugeois qui doit tenter bien des grosses enseignes commerciales ? 
Ensuite au sujet de la salle multifonctionnelle qui ne se chiffre plus maintenant qu’à « seulement 3,5 millions d’euros » 
Question : Pouvez-vous nous dire à quoi va ressembler cette salle et de quoi elle sera composée ? Réponse : Non, on veut qu’elle puisse évoluer dans le temps et on fait confiance au cabinet d’architecte qui fera ça très bien (sic) (au fait les observateurs attentifs auront pu remarquer que les plans de la salle multifonctionnelle n’étaient plus affichés) 
Question : Pourriez-vous nous donner une idée de ce que vous comptez faire comme animations dans ce complexe : type, fréquence ? réponse : aucune réponse 
Question : Tous les chiffres du marché montrent que le budget annuel de fonctionnement d’une telle structure est de 10 % du montant de l’investissement initial soit 350 000 €, nous ne retrouvons pas ces chiffres dans le rapport. Réponse : nous on fera pour moins cher 
Question : L’indicateur montrant la durée que la ville mettrait à rembourser ses emprunts si elle y consacrait tout son budget va passer de 2,5 ans aujourd’hui à 8 ans en 2020 soit à ras du plafond de 10 de surendettement. Que se passera t-il si la ville a besoin de faire des emprunts supplémentaires (grosses réparations du toit d’une école par exemple) ? Réponse : il n’y a pas de raison que la ville fasse des emprunts supplémentaires (On croise les doigts et on regarde ailleurs) 
Nous n’oublions pas la séance précédente en février où une modification du PLU avait été votée pour permettre la construction d’une résidence senior sans que en dépit de nombreuses questions il ait été possible de savoir à quoi celle-ci allait ressembler 
Encore un chèque en blanc 
Sur plus de 2 h de présentation les seules justifications de ces projets ont été : « il faut le faire maintenant c’est le bon moment économique » et « ça va créer des emplois mais comme nous sommes très prudents nous n’incluons pas les retombées de la création de ceux-ci dans notre chiffrage » (il a même été question de l’industrie automobile qui repartait à la hausse en France (si si !) 
Quel chef d’entreprise, quelle famille dans une période d’austérité accepterait d’investir en se mettant au taquet du surendettement en n’ayant pas la réponse à ces 3 questions fondamentales : « Qu’est-ce ça va être, à quoi ça va servir et quelles seront mes marges de manoeuvre ? » 
Quel chef d’entreprise, quelle famille se lancerait dans des projets financiers en n’ayant pas un échéancier de retour sur investissement 
Avant que le PPI (Plan pluriannuel d’investissement) qui suit le débat sur le rapport d’orientation budgétaire ne soit voté aurons-nous au moins des réponses à ces questions ?
17 Mars 2016
Certains font des supermarchés inutiles, d'autres nous poignardent dans le dos (ou comment utiliser au mieux l'argent public pour favoriser les multinationales).
Ci-dessous un communiqué du SLF (Syndicat de la Librairie Française) sur le partenariat Amazon / Education nationale 
En s’alliant à Amazon pour l’autoédition de contenus éducatifs, 
le ministère de l’Education nationale menace doublement le marché du livre 
Canopé, opérateur public du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, vient d’annoncer un partenariat avec Amazon (Kindle direct publishing) pour encourager l’autoédition de contenus éducatifs numériques par les enseignants mais également directement par les étudiants, les élèves ou leurs parents. 
En privilégiant l’autoédition de contenus pédagogiques, le ministère de l’Education nationale, à travers son opérateur Canopé, renie la valeur ajoutée des éditeurs scolaires et des auteurs professionnels et encadrés. En s’alliant à Amazon, ce même ministère choisit d’allouer des moyens publics alimentés par l’impôt à une multinationale américaine qui a fait du non-paiement de ses impôts en France l’un des axes majeurs de sa stratégie. Il favorise en outre le monopole d’un système de diffusion numérique totalement fermé qui impose à chaque utilisateur l’acquisition du Kindle d’Amazon et interdit la circulation des contenus. 
La France dispose d’un réseau de plus de 3000 librairies indépendantes. Celles-ci jouent un rôle essentiel pour la vitalité des territoires, le développement de la lecture et la diversité de la création éditoriale. Ces librairies coopèrent au quotidien avec les écoles, les collèges, les lycées. Elles maintiennent et créent de nombreux emplois. Elles accueillent chaque jour les professeurs, les étudiants, les élèves et leurs parents, dans leurs magasins et sur leurs sites Internet, pour développer l’accès au livre et à la lecture. 
La France peut s’enorgueillir de disposer, en matière de création et de diffusion de livres, d’un écosystème vertueux reconnu notamment par le « Plan librairie » mis en œuvre depuis 2012 sur décision du Gouvernement et du Parlement. 
Le Syndicat de la librairie française demande au ministère de l’Education nationale de tout mettre en œuvre pour soutenir et non pas fragiliser cet écosystème qui bénéficie à tous.  
Contact SLF : 
Guillaume Husson 
g.husson@syndicat-librairie.fr
8 Mars 2016
Profité aujourd’hui d’une journée de vacances pour une promenade à Louhans. Quelle tristesse cette enfilade de magasins tous ouverts et ce grand parking gratuit du bord de Seille à l’entrée de la principale rue commerçante. Pas mieux dimanche à Chagny où même en cherchant bien il est de plus en plus difficile de trouver un commerce fermé. Quant à ces panneaux indiquant que la ville est en zone bleue, c’est d’un goût ! 
Quelle chance ces 2 petites villes: à peu près 6000 habitants chacune, l’une assez éloignée de Chalon pour ne pas en subir la concurrence et l’autre suffisamment proche de Chalon et de Beaune (moins de 15 km) pour profiter de leur dynamisme. Le secret c'est d'être à moins de 20km ou à plus de 25km. Entre les 2 t'es mort. De plus visiblement internet n’a pas dû arriver jusque là 
Il est peut-être temps de les revitaliser, il ne manque pas d’espaces libres à leur périphérie. 
Leur taux de vacance commerciale est de 10%, le même que celui du reste du département et de la France. Il doit y avoir un micro climat qui touche l’ensemble du pays et qui heureusement épargne Tournus. Quelle chance nous avons ! 
Je pense qu’il est urgent de continuer à se creuser la tête, payer des études et des consultants et planifier des investissements pharaoniques pour redynamiser le centre-ville en excentrant ses pôles d’attractivité, le cinéma par exemple vous savez celui qui fait l’unanimité de ses usagers, car il n’existe en effet aucune autre solution simple, rapide, gratuite et qui de plus a été mise en place avec succès ailleurs pour ré attirer les gens dans le centre 
Ça fait longtemps que je n’avais pas fait de la désinformation moi !
La « Librairie Les Arcades » de Tournus a le plaisir de vous annoncer que le Ministère de la Culture et de la Communication vient de renouveler fin Septembre 2015 pour 3 ans la labellisation LIR « Librairie Indépendante de référence » de la librairie 
Extrait du communiqué de presse publié à l’issue du décret du 23 août 2011 : Le label de librairie indépendante de référence, créé par la loi de finances pour 2008, a été attribué pour la première fois en 2009 par Frédéric Mitterrand. Il distingue aujourd’hui des librairies en métropole et outre-mer pour l’étendue de leur assortiment, leur rôle pour la promotion de la littérature de qualité et pour l’animation culturelle de nos villes.